Clara Schumann

Le destin exceptionnel, tragique et magnifique à la fois d’une femme artiste.

Texte et Mis en scène : Isabelle Servol

Conception musicale : Alain Joutard

Clara_Schumann3

L’histoire

Soixante années d’une carrière de concertiste pianiste internationale, reconnue et adulée par ses pairs, les plus grands virtuoses et compositeurs de l’époque : Mendelssohn, Schumann, Chopin, Liszt, Brahms.
La muse de deux compositeurs allemands parmi les plus brillants de leur génération : Robert Schumann dont elle sera l’épouse durant 15 quinze ans, et Johannes Brahms, l’ami le plus cher à son cœur pendant quarante années.
Une femme compositeur, écrivant des pièces pour piano et des lieder qui ne cesseront d’étonner et de questionner le milieu des artistes et critiques musicaux de ce dix-neuvième siècle, si peu enclin à reconnaître le talent des femmes artistes à leur juste valeur.

Note d’intention

J’ai écrit ce texte dans une respiration poétique à l’écoute de la musique de Clara et Robert Schumann et de Johannes Brahms. Entre une fenêtre ouverte sur le passé de ses artistes modernes à leur époque, et une autre sur mon âme de comédienne. Comme si en écrivant ces diadoques, je parlais aussi à une part de mon intimité. Pourquoi raviver la flamme d’une vie passée, si ce n’est pour vivifier l’œuvre, tenter pour le public contemporain de le la rendre plus lumineuse …

Note musicale

L’équipe musicale, théâtral et chorégraphique du Théâtre de Lumière vous présente cette création, associant sur la scène deux chanteurs, deux comédiens, un danseur, une pianiste et un chœur d’enfants.
De nombreuses œuvres musicales de Clara et Robert Schumann

Robert Schumann : Frauenliebe (L’Amour et la Vie d’une femme), opus 42 n°1 (1840).

Depuis que je l’ai vu, j’ai l’impression d’être aveugle, où que je regarde je ne vois que lui … Von Chamisso

Clara Schumann : Romance en la mineur, opus 21 (1853)

Robert Schumann : Dichterliebe, opus 48 n°14 (1840) ….

Chaque nuit je te vois en rêve, je te salue gentiment et je me jette en sanglotant à tes pieds si doux …

Robert Schumann : Frauenliebe, opus 42 n°7 (1840)

Seule celle qui soigne aime l’enfant qu’elle nourrit, seule une mère sait ce qui  s’appelle amour et bonheur…

Clara Schumann : Romance en sol mineur, opus 11 (1838-1839)

Robert Schumann : Dichterliebe, opus 48 n°5 (1840)

Je veux plonger mon âme dans le calice des lys purs, et que le lys dans un soupir exhale un chant pour mon amour….

Clara Schumann : Cycle de lieder opus 13 (1843) : Ich Stand

Mes larmes aussi jaillirent et coulèrent sur mes joues. Ah ! je ne puis croire que je t’ai perdu. (Heinrich Heine)

Clara Schumann : Soirées musicales, opus 6 (1834-1836) : Notturno

Distribution

Comédienne :Isabelle Servol
Comédien : David Renaudie

Piano : Amédée Briggen
Conception électroacoustique : Rémi Mezzin

Mezzo-Soprano : Marie-Clothilde Dutour de Salvert
Baryton : René Linnenbank

Danseur : Cyrille Bochew

Asistant à la mise en scène : Fabien Duprat



 

Télécharger le dossier de presse